Outils

La sécurité culturelle en contexte de recherche en santé autochtone: un rapport de recommandations tiré d’une table ronde inédite

Définir et identifier les meilleures façons de mener une recherche culturellement sécuritaire en santé autochtone, en plaçant au centre de la démarche les voix et les savoirs des Autochtones et des personnes qui leur sont alliées. Voilà le défi que ce sont donnés plusieurs partenaires. Pour y parvenir, ils ont organisé une table ronde inédite avec des personnes qui représentaient 10 des 11 nations présentes sur le territoire québécois.

Un rapport unique a été dévoilé à la suite de la « Table ronde sur la sécurité culturelle en contexte de recherche » tenue du 26 au 28 avril 2023 par l’Unité de soutien SSA Québec (Alex McComber, Marie-Claude Tremblay et les cercles partenaires autochtones), le Département de médecine familiale de McGill, le Bureau du Principe de Joyce, et le Tahatikonhsontóntie’ Environnement réseau de recherche en santé autochtone du Québec (ERRSA-Qc).

Comité organisateur

  • Alex McComber, Département de médecine de famille de l’Université McGill
  • Richard Budgell, Département de médecine de famille de l’Université McGill
  • Sarah Konwahahawi Rourke, Département de médecine de famille de l’Université McGill
  • Marie-Claude Tremblay, Unité de Soutien SSA
  • Lisa Peterson, KSDPP
  • Jennifer Petiquay-Dufresne, Bureau du Principe de Joyce
  • Julia Dubé, Bureau du Principe de Joyce
  • Leila Qashu, ERRSA-Qc
  • Pierre Haddad, ERRSA-Qc
  • Audrey Monette-Deschênes, ERRSA-Qc


Rédaction

  • Marie-Ève Blackburn, ERRSA-Qc
  • Andréanne Gravel, ERRSA-Qc
  • Audrey Monette-Deschênes, ERRSA-Qc
  • Leila Qashu, ERRSA-Qc
  • Sherri Bisset, ERRSA-Qc
  • Révision
  • Carrie Martin, Indigenous Health Centre of Tiohtia:ke
  • Hélène Boivin, consultante
  • Élaine Brière, Unité de Soutien SSA
  • Amanda Shawayahamish, Concordia Office of Community Engagement
  • Relectrices
  • Treena Delormier, ERRSA-Qc
  • Sonia Périllat-Amédée ERRSA-Qc


Illustration

  • Mélika Brazin


Graphisme et mise en page

  • Carlos Ibanez, ERRSA-Qc


Tahatikonhsontóntie’ Environnement réseau de recherche en santé autochtone du Québec ERRSA-Qc. (2024). La sécurité culturelle en contexte de recherche en santé autochtone. Rapport final des discussions de la table ronde. Kahnawá:ke.


La reproduction et la distribution à des fins commerciales sont interdites, sauf avec la permission écrite de Tahatikonhsontóntie’ Environnement réseau pour la recherche en santé autochtone du Québec (ERRSA-Qc).


Ce document est disponible en version intégrale sur le site Internet de l’ERRSA-Qc : errsaqc-qcneihr.ca/
Also available in English. Tahatikonhsontóntie’ Quebec Network for Indigenous Health Research — Qc-NEIHR. (2024). Cultural Safety in an Indigenous Health Research Context. Final Report of the Roundtable Discussions. Kahnawá:ke.


© Tahatikonhsontóntie’, 2024.


PCAP® est une marque enregistrée du Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN)


Le financement du Tahatikonhsontóntie’ Environnement réseau de recherche en santé autochtone du Québec a été accordé grâce à une subvention (CIHR#NI7-169549) des Instituts de recherche en santé du Canada au Pr. Treena Delormier de l’Université McGill (candidat principal désigné). La Table ronde sur la sécurité culturelle en contexte autochtone a été cofinancé par: l’expertise en santé autochtone de l’Unité de Soutien SSA Québec, le Département de médecine familiale de McGill, le Bureau du Principe de Joyce, et le Tahatikonhsontóntie’ Environnement réseau de recherche en santé autochtone du Québec (ERRSA-Qc).

Objectif

L’objectif de la table ronde était de définir et identifier les meilleures façons de mener une recherche culturellement sécuritaire en santé autochtone, en plaçant au centre de la démarche les voix et les savoirs des Autochtones et des personnes qui leur sont alliées.

Un exercice unique

Le rapport sur la sécurité culturelle en contexte de recherche en santé autochtone se démarque par la nature de son contenu et le processus ayant permis de le rédiger. C’est avec une approche de partenariat qu’a été organisée la table ronde et produit le rapport:

  • 45 personnes ont participé à la table ronde, dont 24 provenaient de 10 des 11 nations présentes sur le territoire québécois
  • Plusieurs méthodes d’échange furent utilisées, notamment celle du cercle de parole
  • Des personnes aînées ont joué le rôle de facilitateur(-trice)s
  • La révision du rapport fut effectuée par des personnes autochtones tout au long de sa production

Que contient le rapport sur la sécurité culturelle en contexte de recherche en santé autochtone?

Le rapport est très complet. Il comprend du contenu textuel et illustré et couvre, notamment, les rubriques suivantes:

  • Mise en contexte et état des lieux de la recherche passée et présente
  • Principes, façons d’être, façons de faire et de savoir pour créer des environnements de recherche culturellement sécuritaires
  • Recommandations personnalisées aux décisionnaires politiques et organisationnels, aux chercheur(-euse)s et aux éducateur(-trice)s
  • Lignes directrices pour la formation en sécurité culturelle en contexte de recherche
  • Le Principe de Joyce et la recherche
Mise en contexte, impact du colonialisme sur la santé des autochtones
État des lieux: les obstacles à la sécurité culturelle en recherche
recommandations en matière de sécurité culturelle
lignes directrices pour la formation en matière de sécurité culturelle en contexte de recherche
  • Santé autochtone
  • Partenariat patient/public/organisationnel