Faire une demande

Programme de recherche en santé autochtone

Soutenir le développement d’une recherche portant sur les trajectoires de soins et de services sociaux dans les communautés autochtones.

autochtone

Un partenariat significatif et respectueux

Programme de recherche en santé autochtone de l’Unité

Il vise à soutenir la transformation des pratiques cliniques et organisationnelles grâce au développement des capacités de recherche en santé avec les communautés autochtones au Québec.

Celui-ci reposera sur la base de partenariats significatifs, respectueux et égalitaires entre l’Unité et les patientes et les patients autochtones, les communautés autochtones, les associations qui les représentent et les organisations de santé qui les desservent. La première étape de la mise en place du programme repose sur l’initiation d’un dialogue avec différents partenaires communautaires potentiels, les organisations du réseau de la santé au Québec ainsi qu’avec les autres infrastructures qui soutiennent le développement de la recherche en santé autochtone dans l’environnement québécois.

À travers la mise en oeuvre du programme, l’Unité appliquera les principes généraux de la recherche en santé autochtone établis par les principes PCAP, la Stratégie nationale inuite sur la recherche de Tapiriit Kanatami, le Protocole de recherche des Premières Nations au Québec et au Labrador et les principes éthiques du chapitre 9 de l’Énoncé de politique des trois conseils.

De plus, dans les activités du programme, une place prioritaire sera accordée aux méthodologies de recherche autochtones et aux approches décolonisatrices de la recherche, qui donnent préséance aux perspectives et au savoir expérientiel des communautés autochtones. Au long de ce voyage partenarial, il est possible que les orientations, les priorités du programme et les termes utilisés par les partenaires évoluent, puisque l’accent sera mis sur les besoins et les priorités déterminés par les communautés autochtones. Une attention particulière sera accordée au respect des droits des personnes autochtones et à la protection de leur identité culturelle au sein de toutes les activités du programme. Les orientations précises du programme, les thèmes priorisés, les termes de l’implantation du programme et les indicateurs utilisés pour évaluer les impacts du programme seront définis en
collaboration avec les partenaires communautaires au cours de la première année du programme, sur la base de conversations collectives et de cercles de discussion. Au terme des cinq années de financement, les livrables potentiels du programme comprendront :

  • Des relations positives, respectueuses et égalitaires entre l’Unité de soutien SRAP du Québec, les acteurs du milieu de la recherche, le réseau de la santé du Québec et les différentes communautés autochtones au Québec;
  • Le développement des capacités des patientes et des patients partenaires autochtones, des communautés et des organisations autochtones en lien avec la recherche axée sur la patiente et le patient;
  • Le développement des capacités de la communauté scientifique et des parties prenantes du système de la santé à s’engager dans des partenariats de recherche respectueux et égalitaires avec les communautés autochtones;
  • Des outils et des ressources permettant de soutenir le développement continu de ces capacités;
  • Des recommandations aux divers ordres de gouvernement concernant l’élaboration de politiques qui favorisent des trajectoires de soins culturellement sûres au sein de nos systèmes de santé, élaborées sur la base d’un dialogue inclusif avec les patientes et les patients, les communautés et les partenaires autochtones;
  • Un plan stratégique pour assurer le développement et la pérennité du programme.

La gouvernance du programme se bâtira sur une étroite collaboration avec des personnes représentant les quatre Centres hospitaliers du Québec, leurs partenaires universitaires et des membres des communautés et des organisations autochtones partenaires. Le programme en santé autochtone sera codirigé par Alex McComber, professeur adjoint au Département de médecine familiale de l’Université McGill et Kanien’kehà:ka (Mohawk) de Kahnawake, ainsi que de Marie-Claude Tremblay, professeure adjointe au Département de médecine familiale et médecine d’urgence de l’Université Laval. Ces personnes, qui entretiennent des collaborations fructueuses depuis plusieurs années, démontrent un niveau significatif d’engagement envers la recherche en santé autochtone et comptent plusieurs années d’expérience dans ce domaine. En outre, le fait qu’A. McComber soit directeur du Réseau de mentorat autochtone du Québec offre des possibilités de collaboration multiples en termes de mentorat et de soutien au développement des capacités de recherche pour les étudiants et les étudiantes autochtones post-secondaires au Québec. Aussi, M. McComber et Mme Tremblay sont tous deux cochercheurs au sein de l’Environnement réseau pour la recherche sur la santé des Autochtones du Québec, ce qui garantira des partenariats solides avec cette infrastructure de soutien à la recherche qui assure un rôle complémentaire à celui de l’Unité.

Enfin, ils sont tous deux impliqués comme cochercheurs dans Action diabète Canada, au sein de la composante Engagement des patients du réseau et du programme Santé des peuples autochtones, assurant un arrimage intrinsèque avec ce réseau de la SRAP.

Collaborations potentielles

  • Communautés des Premières Nations et communautés inuites du Québec
  • Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL)
  • Service de santé des Terres cries de la Baie James
  • Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik
  • Regroupement des Centres d’amitiés autochtones du Québec (RCAAQ)
  • Centres d’amitiés autochtones non affiliés au regroupement
  • Action diabète Canada et autres réseaux de recherche axés sur la patiente et le patient nationaux
  • Tahatikonhsontontie’, Environnement réseau pour la recherche sur la santé Autochtone
  • Teionkwaienawa:kon, Réseau de mentorat autochtone du Québec
  • Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public et la Chaire de recherche du Canada sur le partenariat avec les patients et le public
  • Réseau-1 Québec
  • FMOQ (Claude Guimont) pour l’enseignement